le 18-10-2017
http://www.caue76.org/spip.php?article132
Programmation d’équipement ou d’espace public et qualité environnementale

Aux regards des objectifs de développement durable, la programmation devient le premier outil pour réussir une opération de qualité. L’acte de construire un équipement, d’aménager un espace public, de réhabiliter un bâtiment... ne répond pas à une science exacte. Il se développe au contraire très souvent sur un mode prévisionnel, où l’évaluation prend une part importante : la démarche de programmation cherche à répondre à cette réalité pour conduire au meilleur projet. Cerner des attentes d’un maître d’ouvrage, d’un usager, évaluer des surfaces, définir le niveau de qualité du projet, envisager sa gestion, estimer des coûts d’opération… tels sont les objectifs de la démarche, qui vise à maîtriser le projet depuis "l’intention de faire" jusqu’à sa réalisation et au delà. Cette prise en compte d’un maximum de paramètres, le plus en amont possible, participe à garantir la qualité du projet.

JPG - 58.9 ko

D’un point de vue légal, il s’agit d’une obligation qui incombe au maître d’ouvrage et qu’il ne peut déléguer. En tant que décideur et responsable de l’opération, le maître d’ouvrage peut utiliser la programmation comme un cadre qui lui permet de se structurer autour d’un chef de projet et de se faire accompagner pour s’assurer de prendre les bonnes décisions à chaque étape du projet.

A l’heure de la concertation, véritable outil de communication, la démarche prend une part souvent déterminante pour valider les objectifs et faire adhérer les différents intéressés et convaincre les éventuels opposants au projet. Etant une phase pré-opérationnelle, le temps de la démarche offre des possibilités de maturation, de discussion avec les différents acteurs du projet, de consultation auprès de compétences extérieures...

Quelle est la place des objectifs environnementaux dans la programmation ?

Les Maîtres d’ouvrage qui souhaitent réaliser une opération présentant des qualités environnementales doivent intégrer ces questions dès la définition de leur projet.

JPG - 57.2 ko

Ainsi, lors des premières études sur l’opportunité et la faisabilité de l’opération, on pourra évaluer les potentiels environnementaux du site. L’avantage est de pouvoir mettre en cohérence tous les aspects de l’opération. Il s’agira par exemple de rapprocher les contraintes réglementaires d’urbanisme, techniques, les exigences de confort intérieur, etc., avec les données environnementales.

Vis à vis des dépenses publiques, cette démarche en amont permettra de réaliser des économies significatives grâce à une adéquation entre les attentes et la réalisation. Minimiser les coûts de fonctionnement du bâtiment pourra aussi faire partie intégrante des objectifs exprimés dès les premières intentions. Ainsi, la qualité environnementale d’une construction n’est pas synonyme de surcoût, et ce d’autant plus quand on raisonne en coût global.

JPG - 50.7 ko

Le rôle du programmiste est de déterminer l’organisation fonctionnelle du projet à partir de plusieurs scénarii qu’il élabore avec l’équipe de maîtrise d’ouvrage. A l’issue de cette mission, le dossier de programmation sert de référence pour la conception du projet lui-même. Cette seconde phase, menée par le maître d’oeuvre, peut être suivie par le programmiste. La démarche de programmation fonctionne quelque soient la taille et le type d’opérations.

Une fiche synthétique sur la programmation architecturale a été réalisée par le C.A.U.E.

PDF - 426.8 ko
Programmation architecturale
Fiche Programmation Architecturale