le 23-03-2017
http://www.caue76.org/spip.php?article21
Haies en lotissement
Dans les lotissements comme dans tous les quartiers résidentiels, les haies vives d’essences locales apportent un grand confort à l’espace privé tout en améliorant l’environnement et la biodiversité. Elles évitent de plus la monotonie des murailles de conifères et nous protègent sans nous enfermer. Elles sont plus simples à entretenir et ne sont pas responsables de ces multiples allergies respiratoires de plus en plus courantes. Dans nos villes et villages, elles créent un maillage vert, véritable "bocage pavillonnaire".

LES HAIES TAILLEES

Très utilisées dans les lotissements, elles ne dépassent pas 2m de hauteur voire moins dans certains règlements et doivent être plantées à au moins 50cm de la limite de propriété.

Haie taillée marcescente : les feuilles mortes restent accrochées tout l’hiver sur les rameaux

Utilisation du hêtre vert à raison d’un plant tous les 40cm sur une rangée. La croissance est lente les deux premières années. On doit aussi surveiller la première année la présence de puceron laineux sous les feuilles dès le mois de mai et réaliser des traitements si nécessaire.

Pour avoir une haie moins monotone l’été, on peut ajouter ponctuellement du hêtre pourpre par séquences de trois plants.

JPG - 20.5 ko
Jeune haie

Haie taillée semi marcescente : les feuilles mortes restent plus ou moins accrochées l’hiver

C’est le cas du charme (charmille) qui, en fonction de l’origine des plants et de l’exposition au vent, conserve les feuilles de façon aléatoire. Cependant, cette essence est très rustique et à une croissance plus soutenue que le hêtre. La densité recommandée est d’un plant tous les 33cm.

Haie taillée persistante : des feuilles vertes restent accrochées tout l’hiver

Seules trois essences locales sont persistantes :

- le houx qui pousse lentement mais qui forme ensuite de bonnes haies défensives (piquants)

- l’if qui pousse plus vite mais ses feuilles et ses fruits sont toxiques

- le buis qui pousse très lentement

On peut prévoir des pieds de houx dans une haie de hêtre pour apporter de la verdure en hiver.

En conclusion, chaque essence possède des avantages (rusticité, feuilles en hiver, croissance soutenue) et des inconvénients (puceron laineux, croissance lente), il est cependant de plus en plus conseillé de les mélanger, par exemple moitié hêtre et moitié charme, pour limiter d’éventuels problèmes phytosanitaires.

JPG - 46.1 ko
Haie à maturité

LES HAIES LIBRES

Elles sont composées d’essences locales buissonnantes de petite taille qui fleurissent au printemps et qui présentent des couleurs attrayantes en automne : cornouiller sanguin, cornouiller mâle, viorne lantane et amélanchier. Il est conseillé de les planter à au moins 1m de la clôture car elles s’étalent. La densité recommandée est d’un plant tous les 80cm. Elles ont une croissance soutenue mais elles sont toutes caduques : elles perdent leurs feuilles en hiver. On peut donc les doubler avec une haie de hêtre et de charme du coté de la clôture.

Un exemple : le village de Bretteville-du-Grand-Caux
PDF - 134.8 ko