le 18-10-2018
http://www.caue76.org/spip.php?article444
INFODOC N°58, juillet 2018

Livre blanc - Regards sur les nouvelles tendances de l’aménagement urbain

Lors de son 6ème Speed Dating du logement et de l’immobilier, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels a présenté son nouveau livre blanc « Regards sur les nouvelles tendances de l’aménagement urbain ». La filiale du groupe Arkéa est allée à la rencontre de ceux qui transforment la Ville en répondant aux enjeux sociétaux tels que les nouveaux usages, la protection de l’environnement et l’accélération de la construction de logement. Dans cet ouvrage, une quinzaine d’acteurs –promoteurs, élus, experts de l’immobilier- partagent leur vision de la Cité de demain, expliquent comment et avec quels outils ils repensent la conception de l’espace urbain et reviennent sur des projets particulièrement novateurs." Juin 2018, 165 p. En savoir plus

Mettons la mobilité autonome sur la voie du développement durable

Mathieu Saujot, Laura Brimont, Oliver Sartor Etude IDDRI n°02/18 juin 2018, 48 p. "La mobilité autonome peut prendre différents chemins de développement très contrastés en termes d’impacts sur la durabilité ; le futur hybridera ces différentes visions. Les acteurs publics locaux et nationaux doivent prendre la main pour orienter ce déploiement. En outre, mettre la mobilité autonome au service du projet de mobilité durable défendu par les collectivités locales nécessite une nouvelle gouvernance de la mobilité urbaine." En savoir plus

Panorama 2018 de la mobilité durable (12 plus grandes villes de France)

Que mettent en place 12 des plus grandes villes et agglomérations françaises pour se libérer de la voiture ? "Le panorama de la mobilité durable réalisé pour la première fois par Greenpeace en France examine l’action de 12 grandes villes et agglomérations françaises dans ce domaine : Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse […]. Trois enjeux phares, qui sont pour Greenpeace les marqueurs d’une transition équitable et bien engagée vers des alternatives à la voiture individuelle, ont été évalués : renforcement de l’offre de transport en commun, mise en place d’un réseau express vélo, incitations au changement de comportement vers une réduction de l’usage de la voiture individuelle." Rapport Greenpeace, juin 2018, 56 p. En savoir plus

Référentiel national pour l’évaluation des ÉcoQuartiers : publication du tome 2

"Ce tome 2 du "Référentiel pour l’évaluation des Eco Quartiers" propose un cadre pour l’évaluation des ÉcoQuartiers en phase de vie. Il propose, de manière très pratique : des questions pour une évaluation la plus complète possible des Eco Quartiers ; une trentaine d’indicateurs-clés et 59 indicateurs secondaires, qui portent sur la démarche et le processus de réalisation du projet, sur les résultats obtenus, et sur les impacts, aussi bien directs qu’indirects, qu’a eu le projet sur le territoire ; des éléments de méthode sur la manière de renseigner ces indicateurs, via notamment le recueil de la parole des usagers et des habitants." Cerema, juin 2018, 55 p. En savoir plus

L’agriculture urbaine au cœur des projets de ville : une diversité de formes et de fonctions

L’IAU îdF, l’ARB îdF et Agroparistech-Inra reviennent ici sur ses fondamentaux : formes, fonctions et durabilité, pour mieux appréhender le sujet, à la croisée des problématiques économiques, sociales, environnementales, urbanistiques, alimentaires… et étudier la manière dont il répond aux enjeux de la ville d’aujourd’hui et de demain. 20 juin 2018, 6 p. IAU îdF - Note rapide Environnement, n° 779 En savoir plus

Centre-bourgs, programmes de revitalisation : 4 premières fiches (sur 10 prévues)

(Dans le cadre du programme national de revitalisation des centres-bourgs, des fiches sont élaborées par le Cerema.

Fiche n°01 : revitalisation économique et commerciale des centres-bourgs

– 2018-06-18 La dévitalisation est la conséquence de choix individuels et des politiques publiques qui ont conduit à privilégier progressivement des implantations en dehors des centres-bourgs, tant pour l’habitat que pour les activités économiques ou les équipements. L’enjeu aujourd’hui est donc de redonner de la valeur et du sens au fait de vivre et d’habiter la centralité. Les questions qui doivent se poser sont alors quelle place accorder au centre-bourg dans l’armature du territoire et quelles identités et fonctionnalités lui donner ? En savoir plus

Fiche n°02 : rénover l’habitat et l’adapter aux besoins

Comment offrir un cadre bâti attractif et adapté aux besoins dans le centre-bourg ? Pour répondre à cet objectif, les centres-bourgs disposent déjà de nombreux atouts, parmi lesquels : centralité, repère social et d’ancrage, forte valeur patrimoniale et attractivité du foncier. Pour renforcer ces atouts, de nombreux outils existent et doivent être mobilisés dans plusieurs thématiques : La résorption de l’habitat dégradé / La réduction de la facture énergétique dans le bâti / L’adaptation au vieillissement et au handicap / L’innovation dansl’habitat. En savoir plus

Fiche n°03 : qualifier l’espace public

La requalification des espaces publics est souvent le préalable à l’amélioration globale du cadre de vie et influe directement sur l’évolution de l’habitat ou la revitalisation des commerces. En découlent des changements d’usages et de pratiques qui tendent à plus de rencontres, plus d’animation, plus de convivialité...plus de vie ! Agir sur les espaces publics du centre-bourg est un enjeu pour l’attractivité de ces territoires et un levier pour aborder leur transition énergétique et écologique et les questions de solidarité. En savoir plus

Fiche n°04 : associer la population

Un projet de revitalisation de centre-bourg, se construit pour et avec la population. Les acteurs locaux constituent en effet un élément essentiel de la réussite du projet, dès le stade du diagnostic qui inclut les usages et les représentations du territoire. La définition des actions doit prendre en considération la façon dont les habitants perçoivent et expriment les enjeux de la revitalisation. Au-delà de la prise en compte des besoins, le choix de co-construire ces actions avec les habitants permet de dépasser l’aspect consultatif pour susciter un lien plus fort au projet et donc une adhésion. En savoir plus

Compatibilité des PLU avec le PLH... (exemples en Auvergne-Rhône-Alpes)

La loi prévoit un rapport de compatibilité du PLU avec le PLH. Autrement dit, les outils déterminés par le PLH permettant d’atteindre les objectifs fixés ainsi que leurs incidences sur l’organisation de l’espace doivent être rendus possibles par le(s) PLU. La cohérence entre les deux documents devient un enjeu essentiel, d’autant plus quand l’EPCI n’a pas pris la compétence PLU et que ces documents restent à un niveau communal. Ce document rappelle la réglementation en vigueur et présente les bonnes pratiques recensées dans les PLH de la région Auvergne-Rhône-Alpes. DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 19-06-2018, 22 p. En savoir plus

Mémo technique à l’usage des collectivités - Evaluer le potentiel foncier dans les documents d’urbanisme

"Depuis la Loi ALUR, les PLUi doivent intégrer systématiquement l’analyse de « la capacité de densification et de mutation de l’ensemble des espaces bâtis. ». Cela signifie que l’optimisation des espaces bâtis devient un préalable obligatoire à toute extension urbaine […]. Évaluer le potentiel foncier, c’est aussi s’interroger sur les thématiques de la revalorisation des centre villes et cœurs de bourgs, de la diversification de la production foncière et de la requalification des zones d’activités économiques. Ce document propose une méthode didactique en 4 étapes pour évaluer le potentiel foncier : Définir la tâche urbaine constructible / Repérer et décrire les parcelles densifiables / Confronter les besoins et le potentiel / Arbitrer, finaliser la stratégie pour mettre en œuvre le projet de territoire. CCI Normandie, juin 2018, 12 p. En savoir plus

L’agroforesterie, une solution d’avenir pour des territoires durables et productifs

Livret synthétique présentant les contributions de l’agroforesterie (et de l’arbre hors forêt) au maintien des trames écologiques dans les territoires, tant ruraux que péri-urbains. Agroforesterie – VNF, 13 p. En savoir plus

Bois et forêts : nouvelle politique régionale. Les 5 enjeux pour un bois normand de qualité

D’ici à 2020, la Région Normandie s’engage dans une nouvelle politique de gestion et de valorisation de sa ressource bois. Objectif : durabilité, compétitivité, attractivité et visibilité de la filière et de la ressource. Pour cela, la mobilisation de l’ensemble des acteurs de la filière est indispensable, y compris dans les zones de bocage. Ces espaces font l’objet de plusieurs axes de travail prioritaires, l’enjeu majeur étant de reconquérir la haie en redonnant une valeur économique aux produits de son entretien. L’agroforesterie en pratique ! En savoir plus

Quelles bonnes pratiques pour favoriser un aménagement durable ?

Quelles sont les conditions de réussite pour réaliser des opérations d’aménagement de qualité, sans s’abstraire de ces contraintes et en préservant les capacités futures de transformation et d’évolution des territoires. Le groupe de travail n’avait pas l’ambition de lister tous les cas de figures de l’aménagement opérationnel mais d’illustrer l’incidence des exigences de la durabilité sur ces pratiques. La méthode retenue est celle de l’examen de quelques questions communes à toutes les opérations d’aménagement à travers l’audition des différents acteurs de l’aménagement. ORF, Observatoire Régional du Foncier en Ile-de-France, mai 2018, 86 p. En savoir plus