le 25-09-2017
http://www.caue76.org/spip.php?article90
Les mares : intérêt hydraulique
Associée à des fossés, des noues ou des bandes enherbées, la mare permet de stocker les eaux de toitures et de voirie tout en améliorant leur qualité. La création d’une mare et son entretien s’avèrent moins onéreuse que les solutions enterrées.

Une régulation du ruissellement pluvial

Une part de l’eau de pluie s’infiltre jusqu’aux nappes souterraines, une autre part s’évapore et la troisième ruisselle avant de filer vers les fonds de vallées. Les mares, creusées sur le cheminement naturel de l’eau, diminuent le volume des ruissellements.

JPG - 53.1 ko

Fonctionnement hydraulique de la mare :

Durant les périodes peu arrosées, l’eau occupe une zone appelée « mare permanente » dont le niveau varie avec l’intensité de l’évaporation. La zone supérieure se remplit lorsqu’il pleut. Si nécessaire, le surplus se déverse sur les terrains en aval. Jadis, les mares fonctionnaient souvent dans une logique de réseau, débordant dans la mare située plus bas. Cas des mares tampons : Aujourd’hui, pour accroître le rôle hydraulique des mares, une zone temporairement inondable est aménagée, au-dessus de la mare permanente. Cette dépression, appelée « mare tampon », peut stocker un important volume qui sera évacué lentement par un débit de fuite.

Les mares ont un rôle essentiel à jouer dans la gestion des ruissellements en amont des bassins versants. Leur fonction hydraulique est complémentaire de celle des talus plantés, des fossés, des prairies…

JPG - 60.5 ko

Une épuration des eaux de ruissellement

La mare améliore la qualité des eaux qui y transitent. D’une part, elle favorise la sédimentation des particules en suspension, dont l’eau s’est chargée en ruisselant sur les sols cultivés. D’autre part, la mare participe à l’épuration de l’eau grâce aux micro-organismes et aux plantes aquatiques qui y vivent. Les plantes absorbent et/ou décomposent certains polluants.

Outil de gestion durable des eaux pluviales

Réseaux enterrés et bassins de rétention sont des réponses techniques lourdes à mettre en œuvre, coûteuses et inesthétiques qui témoignent d’un manque de prise en compte des enjeux environnementaux. La gestion de l’eau de pluie doit être considérée comme une opportunité de valoriser la qualité environnementale et paysagère d’un site. Les mares, éléments multifonctionnels, s’inscrivent dans la problématique actuelle de développement durable et ont leur place dans le paysage contemporain.